Lutter contre le vol de vélos électriques

Aujourd’hui, nous allons découvrir quelles sont les mesures indispensables pour protéger son vélo pour les personnes qui résident en ville.

Quand on se promène dans le rue, il n’est pas rare de voir des antivols coupés. Le vol de vélos est fréquent, surtout en milieu urbain.

Les vélos à assistance électriques sont très couteux. Pour beaucoup, ils sont un moyen de locomotion et représentent bien plus qu’un simple objet matériel. Nous allons voir quelles sont les mesures qui vous permettront de limiter les risques.

Même avec tous ces conseils, je préfère insister sur un point. L’idéal pour ne pas se faire dérober son vélo est de le garer dans un endroit sûr.

Choisir un antivol de qualité

Comme dit le proverbe, mieux vaut prévenir que guérir.

En étant le possesseur d’un VAE d’une valeur de plusieurs centaines d’euros (voir plusieurs milliers pour le haut de gamme), mieux vaut acquérir un bon antivol. Vous pourrez ainsi laisser votre deux-roues tout en ayant la conscience plus tranquille.

Je suis conscient que c’est un investissement supplémentaire, mais il vaut mieux dépenser quelques dizaines d’euros supplémentaires plutôt que d’en perdre des centaines en un rien de temps…

Évitez les simples câbles que l’on voit partout. Ils peuvent être coupé en quelques secondes à l’aide d’un pince spéciale ou d’une scie.

Pensez aussi à vérifier les différents tests comme ceux de FUB, Sold Secure, ART, qui estiment et certifient la qualité d’un antivol.

L’antivol en U : le plus efficace

C’est la protection indispensable pour votre vélo (qu’il soit électrique ou non). Ils sont robustes et de nombreux tests les qualifient souvent comme les meilleurs antivols du marché. Ce n’est pas pour rien si ces antivols sont souvent utilisés par les motards.

Certains se verrouillent grâce à une clef, et d’autres avec un code (idéal pour ceux qui ont tendance, comme moi, à égarer leurs affaires).

La chaîne

Une grosse chaîne peut aussi être efficace. Elle est pratique car elle facilite la fixation de son vélo en ville.

Attention, il faut opter pour des maillons de grosse taille (au minimum 8 mm).

Le câble : une surcouche de sécurité

Vous vous demandez certainement pourquoi je présente les câbles alors que j’ai dit plus haut qu’ils n’offraient pas une sécurité optimale ? Je vais vous expliquer pourquoi.

En effet, l’utilisation d’un tel antivol n’est pas conseillée pour attacher votre vélo. Cependant, il peut servir en supplément pour venir protéger vos roues. En effet, on ne peut pas sécuriser entièrement son vélo uniquement avec un U, surtout si les roues se démontent facilement.

antivol

Merci au site lecyclo.com pour cette illustration. Pour utiliser un câble de cette façon, optez pour un modèle de longue taille, et liez le dans votre U. C’est un peu encombrant, mais ça devrait suffire pour dissuader d’éventuels voleurs !

Les règles de bonne conduite pour ne passe se faire voler son vélo

Retenez bien la règle d’or de cette vidéo très bien réalisée : il faut attacher son vélo à la roue, au cadre et à un point fixe.

Lorsque vous allez faire une course, même si c’est rapide, n’oubliez pas d’attacher votre vélo systématiquement. Pareil lorsque vous le laissez à l’intérieur ! De nombreux vols ont lieu dans un garage ou dans les locaux destinés aux deux-roues.

Ensuite, lorsque vous le cadenassez, vérifier toujours le support auquel il est accroché. S’il est abîmé, c’est comme s’il n’y avait pas d’antivol…

Si vous possédez un antivol à clefs, mieux vaut incliner la serrure en direction du sol. Cela aura pour effet de la rendre moins accessible (limite les risques de crochetage).

J’espère que cet article vous évitera de mauvaises surprises !

Laisser un commentaire